mardi 31 mars 2020

Occupons-nous l'esprit !




Bon, période de confinement oblige, vous avez sûrement entendu la consigne assénée plus que de raison par les médias : il faut vous occuper l’esprit !
En lisant enfin La Recherche pour les plus courageux, en recopiant de façon manuscrite des dizaines d’autorisation dérogatoire de sortie pour les plus consciencieux ou en fabriquant des masques de protection respiratoires à l’aide des bonnets 90 A des soutien-gorge de votre compagne pour les plus créatifs.
Pour les amateurs de cinéma, le challenge est beaucoup plus compliqué. Car, vous le savez maintenant, l’amateur de ciné ne s’occupe pas l’esprit et préfère l’enrichir. Voici donc quelques exercices écrits et résolument ludiques, à réaliser , bien confinés, at home.
Occupez-vous l’esprit en essayant de déterminer, par exemple, l’unité organique et le pathétique dans la composition du Cuirassé Potemkine (Vous avez deux heures.)

Ou bien alors tentez de prouver, images à l’appui ( en visionnant la totalité de l’oeuvre ) que, comme l’écrivait Jean-Luc Godard dans les Cahiers du Cinéma en juin 1957, « Alfred Hitchcock n’a jamais tourné un seul plan gratuit. Les plus anodins, en fin de compte, servent toujours à l’intrigue qu’ils enrichissent un peu à la manière dont la petite « touche » chère aux impressionnistes enrichissaient le tableau .» (Vous avez 15 jours.)

Ces deux sujets étant (j’en suis bien conscient) assez riches et parsemés de pièges, vous pourrez ensuite vous accordez une période de pause en visionnant, par exemple Mon Curé chez les Nudistes de Paul Thomas(1982) et réfléchir (pour les cinéphiles les plus déterminés) sur cette définition de l’amateur proposée : «  Le nudiste se voulant «  séparé » de la société , « Sa désadaptation en fait souvent aussi un timide sexuel qui se réfugie parfois dans les perversions précoces: qu'il en garde le sentiment d'une réprobation sociale complémentaire et que son penchant au système s'en saisisse, le voilà théoricien de la liberté sexuelle. » (Vous avez la nuit).
Ne me remerciez surtout pas pour tout ces sujets , je me suis moi-même largement occupé l’esprit en vous les préparant.

J’ajoute que si vous n’avez pas trouvé le temps nécessaire de vous rendre au ciné avant la déclaration de guerre pour vous régaler du film Sud -Coréen Les Parasites, vous avez encore fort heureusement la possibilité de le louer ou de l’acheter sur notre bien-aimé Youtoube. De ce thriller (pour une fois cette appellation n’est pas ridicule) nous parlerons ensemble longuement dans une prochaine chronique. Pour le moment, je vous laisse car il est grand temps pour moi de m’occuper l’esprit.

Rendez-vous en Enfer.

Julius Marx

Aucun commentaire:

Publier un commentaire